Vabruari

Le Vabruari, quésaco ?

Il s’agit de la contraction de VAB et de Februari, VAB signifiant Vård av sjukt barn (s’occuper d’un enfant malade). En gros, il s’agit du mois de l’année où les parents suédois vont prendre le plus de jours de congés pour s’occuper de leur enfant souffrant. Dans les faits, décembre, janvier et mars sont également des mois où les virus sont très actifs !

Avec vabruari, les suédois ont également inventé le verbe “vabba” qui signifie “prendre soin de son enfant malade”.

Le VAB, comment ça marche ?

Votre enfant se réveille fiéveux ? Vous devez le conduire à un rendez-vous chez le dentiste que vous n’avez pu placer en fin de journée ? Ou votre soeur vous a demandé de conduire sa fille chez le médecin ? L’enfant en question a entre 8 mois et 12 ans ?  No problemo. Un simple coup de fil à votre employeur suffit à justifier votre absence. Malgré cette absence, vous toucherez 80% de votre salaire, versé par Försäkringskassan, la caisse d’assurance maladie. La demande est à faire en ligne dans les 90 jours suivants le premier jour de VAB.

Souplesse : si vous devez absolument travailler le jour où votre enfant est malade, votre employeur doit vous offrir la possibilité de faire du télé-travail ou de vous rendre au bureau accompagné de votre enfant, à condition qu’il ne soit pas contagieux. On utilise alors le verbe “vobba”, contraction de vabba et de jobba (travailler). Interdiction toutefois de cumuler votre salaire et les compensations du VAB. Entre les deux, il faut choisir !

Un certificat médical ?

En France, la sécurité sociale, hors conventions collectives, offre généreusement 3 à 5 jours par an pour s’occuper de son enfant malade. Oui, mais 3 à 5 jours non rémunérés ! Si vous avez la chance de travailler pour un employeur qui vous accorde des journées pour enfant malade, vous le savez, hors de question de pouvoir en bénéficier sans fournir un certificat médical. Que de fois, j’ai pesté de devoir encombrer la salle d’attente de notre médecin de famille pour obtenir le fameux sésame alors que je n’étais aucunement inquiète de la santé de mon bébé et que je savais pertinemment qu’après deux jours de repos, son petit virus ne serait plus qu’un mauvais souvenir… En parlant du trou de la sécu, n’y aurait-il pas des efforts à faire de ce côté-là ?

Car en Suède, pas besoin de certificat médical jusqu’à une semaine d’absence. Seule la confiance règne, comme il est de coûtume en Suède. Vous me direz, et la fraude dans tout ça ? La proportion de jours payés non justifiés serait évaluée à environ 15% sachant que le salarié suédois n’utiliserait son droit au VAB que 7 à 8 jours par an en moyenne sur les 120 jours octroyés par an et par enfant !

A noter : petite restriction du dispositif. Si vous avez déjà pris 60 jours de VAB dans l’année, sachez que vous ne pourrez plus vous absenter de votre travail que si votre enfant est malade et nécessite votre présence à domicile. Plus de rendez-vous chez l’ophtalmo ou la dermato possible !…  60 jours, ça laisse quand même de quoi faire, non ?

Alors, oui, avec tout ça, on comprend la 2e place de la Suède au palmarès 2019 des meilleurs pays où il fait bon élever ses enfants. Sans compter les avantages du système éducatif suédois ou la multiplicité des infrastructures adaptées aux enfants. Quant au système médical suédois en lui-même, c’est une autre histoire…

 

Petit lexique suédois :

sjuk = malade
influensan = la grippe
vara förkyld = être enrhumé
vinterkräksjuka = magsjuk = sorte de gastroentérite
ledig = congé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *