Surströmming

Connue pour son odeur infecte, cette spécialité culte du pays balte déclenche deux réactions diamétralement opposées : soit on adore, soit on déteste. L’élan blanc l’a testé pour vous !

La recette du surströmming

Le Surströmming est une spécialité suédoise composée de hareng fermenté, qui se déguste selon un rituel bien particulier.

L’origine du surströmming

Le Surströmming serait apparu en 1570 pendant la Guerre nordique de Sept Ans ayant opposée la Suède au Danemark et à la Pologne. La conservation par fermentation étant, à l’époque, bien moins chère que la conversation dans le sel. Cette fermentation serait permise par l’action conjointe de bactéries et d’une enzyme libérée par la colonne vertébrale des harengs. Hum !

Un met d’exception

Le Surströmming contient des harengs pêchés en mer Baltique, salés puis conditionnés dans une boîte de conserve que l’on laisse vieillir. Comme tous les mets d’exception, il paraîtrait que son arôme se bonifierait avec le temps. Ainsi, après plusieurs mois voire années de fermentation, cette spécialité suédoise, traditionnellement dégustée à Noël, Pâques ou Midsommar, serait enfin prête à être savourée.

Un rituel à respecter

La dégustation du Surströmming ne laisse rien au hasard. D’abord, pour ouvrir la boîte de conserve, il est chaudement recommander de se mettre dehors pour ne pas polluer l’intérieur de la maison de cette odeur insoutenable qui met bien du temps à se dissiper. Selon un rapport japonais, il s’agirait d’ailleurs de l’odeur de nourriture la plus putride au monde. Rien que ça !

Il est également recommandé d’ouvrir la conserve dans un seau d’eau afin d’éviter les éventuelles projections dûes à la pression contenue dans la boîte. Ça donne envie !

Pour la recette, il est conseillé de laver le hareng puis de le déguster sur une tranche de pain Wasa beurrée accompagné de tranches de pommes de terre et d’oignons hachés.

Question boisson, le Surströmming est traditionnellement arrosé d’un grand verre de lait, de bière ou de snaps. A savourer entre copains, toujours dehors !

Le Surströmming challenge

Le Surströmming est un met si particulier et répugnant qu’il est devenu l’objet de nombreux défis et challenges sur la toile. Le “Surströmming challenge” est le concours de celui qui supportera le mieux l’odeur insoutenable et le goût de cette préparation. Mais pourquoi s’infliger un tel supplice ?

C’est la question que nous nous posons aussi aujourd’hui ! Puisque nous aussi, par excès de confiance et de curiosité, nous avons relevé le challenge. Je vous laisse juger dans cette vidéo si ma copine Emilie et moi avons apprécié ou pas !

Les vidéos de Surströmming challenge sont nombreuses sur le net. En bons franchouillards, je vous propose cette épreuve culinaire de Fort Boyard !

Qu’en pensent les Suédois ?

Alors que nous étions en train de préparer notre petit apéro Surströmming dans le jardin de notre copropriété, un voisin, alerté par l’odeur, est venu nous expliquer qu’au service militaire, lui et ses copains, utilisaient le Surströmming comme “arme de guerre” et le lançaient dans les tentes des autres appelés ! Il nous a aussi avoué ne jamais en avoir goûté. Pareil pour nos collègues de travail et amis. Finalement, nous n’avons rencontré aucun Suédois ayant déjà goûté ! Seule une collègue nous a dit que ses parents en consommaient chaque année à Midsommar mais qu’elle et ses enfants n’avaient jamais eu le courage de tester !

Pourtant, il y a bel et bien des Suédois qui consomment le Surströmming et qui semblent l’apprécier. Ils se réunissent même chaque année depuis 1978 à Alfta, au Nord du pays, pour le festival du Surströmming !

Pour 30€, vous pourrez chanter des chansons traditionnelles pour vous donner du courage, déguster cette spécialité puis danser jusqu’au bout de la nuit. Il y a même une loterie ! Si ça vous dit, la prochaine édition aura lieu le 21 août 2021.

Un musée dédié

Dans le joli petit village de pêcheurs de Skeppsmaln, dans le Nord du pays, se trouve un musée pour le moins original : le musée du Suströmming (Fiskevistet ou Surströmmingsmuseet). Une bonne idée de visite si vous êtes de passage dans la région. Et surtout l’occasion de goûter ce met fameux servi au restaurant du musée.

Où acheter du surströmming ?

Pas envie d’attendre votre prochain voyage en Suède pour découvrir le Surströmming ? Trop pressé de découvrir cette douce saveur ? Qu’à cela ne tienne ! L’épicerie suédoise Affären au 3 bis, Rue Léon Jost à Paris saura vous satisfaire ! Les épiceries du magasin Ikea le plus proche de chez vous devraient aussi combler votre envie de hareng fermenté !

Petit lexique suédois :

  • en fisk = un poisson
  • lukta dåligt = sentir mauvais
  • äta = manger
  • njuta = profiter !

Vous avez apprécié de découvrir le fameux Surströmming suédois ? Vous souhaitez en apprendre plus sur la culture et les traditions suédoises ? N’hésitez pas à vous abonner à mon blog ou à suivre ma page Facebook ou Twitter.

4 thoughts on “Surströmming

  • 12 avril 2020 at 10 h 09 min
    Permalink

    Miam!franchement , ça donne envie😨🤢merci Catherine pour ce nouveau partage enrichissant! Je pense que je patientera facilement jusqu’à mon prochain voyage en Suede pour tester ce met d’exception!!
    Bonnes fêtes de Paques en tout cas pour toi et ta famille
    Amitiés
    Frederique

    Reply
    • 12 avril 2020 at 10 h 11 min
      Permalink

      Merci Frédérique.
      Joyeuses Pâques à toute la famille.
      Bien cordialement.
      Catherine – L’élan blanc

      Reply
  • 12 avril 2020 at 10 h 56 min
    Permalink

    Je suis végétarienne !!!!! Ouf, ça me donne un bon argument pour échapper à ce supplice …
    En tout cas, bravo les filles d’avoir réussi à goûter ; je n’aurais pas eu ce courage !

    Et une fois de plus, félicitations pour ce très intéressant reportage.

    Très bonnes fêtes de Pâques (sans surströmming), optez plutôt pour le chocolat !
    Marie-Christine

    Reply
    • 12 avril 2020 at 11 h 33 min
      Permalink

      Merci Marie-Christine.
      En effet, on a opté cette année pour le chocolat.
      Une valeur sûre pour les gourmands !
      Prends soin de toi.
      Catherine – L’élan blanc

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *