Le système médical suédois

S’il y a bien une chose qui nous a déçus en Suède, c’est son système médical ! Comme je n’aime pas faire de généralités, si je me permets d’en parler aujourd’hui, c’est parce que je me suis aperçue que le constat était malheureusement partagé par de nombreux expatriés et même suédois eux-mêmes !

Mais alors, qu’est-ce qu’on peut bien avoir à y reprocher à ce système médical ?

Tout d’abord, les médecins sont regroupés en centres médicaux. En cas de maladie ou de souci médical, il convient d’appeler le centre médical de son quartier pour demander un rendez-vous. Pas la peine de vous déplacer car on vous dira de rappeler ! Pour ma part, ce n’est qu’au bout d’une année d’expatriation que j’ai découvert que nous avions un médecin référent selon notre jour de naissance. Par exemple, le docteur Trucssson suit les gens nés un 8, 14, 23 et 31 alors que le docteur Machinsson suit ceux nés un 1, 5, 26 et 29. Une fois notre médecin identifié, il nous faut réussir à le joindre le matin entre 8h30 et 9h30. C’est court ! D’ailleurs, pas sûr que nous réussissions à l’avoir dès le premier jour. Dans ce cas, il nous faudra rappeler demain ! Une fois que nous l’avons au téléphone, il nous faut lui expliquer tous nos symptômes (je vous prie de croire comme c’est confortable de détailler nos bobos en langue étrangère quand on est fiévreux !) pour espérer décrocher un rendez-vous. Le médecin peut aussi très bien nous demander de patienter quelques jours ou décider de nous orienter vers un spécialiste. Dans ce cas, il  nous délivrera un « remiss », le sésame pour accéder à un spécialiste en Suède.

 

Supposons que nous ayions franchi cette première étape et que nous rencontrions enfin notre médecin. Pas sûr que la consultation se passe comme nous l’avions imaginé car l’accueil du médecin n’est pas toujours très compréhensif, l’auscultation est souvent très rapide et le diagnostic aléatoire. Bien souvent, on ressort en ayant eu l’impression de s’être trop écouté et en se sentant coupable d’avoir osé consulter. Encore une fois, je suis bien embarrassée d’écrire cela mais cela correspond aux expériences que nous avons eu, corroborées par les propres témoignages de nos connaissances suédoises. Une angine non identifiée et non traitée, une inflammation de la gorge avec deux énormes ganglions laissée sans soin, une entorse de la cheville non soulagée… Et ça, ce n’est que notre expérience de deux années et alors que nous sommes rarement malades et que nous ne fréquentons pas le médecin à tout va ! Bref, je peux vous dire qu’en Suède, on se demande à deux fois avant de se rendre chez le médecin. Pas étonnant que leur système de sécurité sociale soit excédentaire !

La question du traitement de la douleur est aussi une question centrale car les Suédois semblent porter un point d’honneur à supporter et combattre la douleur sans artifices. Même nous qui ne sommes pas « médicaments » du tout, avons été choqués de ne nous voir prescrire que du paracétamol pour une entorse ou plusieurs côtes cassées ! D’ailleurs, n’espérez pas ressortir de chez votre toubib avec une ordonnance. Au pire vous ressortirez sans rien du tout, au mieux vous serez invités à vous rendre à la pharmacie la plus proche et à donner votre numéro personnel pour que le pharmacien retrouve la prescription de votre médecin et vous la délivre. Remarque, ça c’est top car ça signifie moins de paperasse et il serait bon que les médecins français (et leurs patients surtout) acceptent de diminuer la longueur des ordonnances !

 

En-dehors des horaires d’ouverture de votre centre médical ou si vous avez un doute, n’hésitez pas à appeler le 1177 où une infirmière vous donnera des conseils de première intention ou vous orientera vers un médecin. Bien souvent, on vous dira « d’attendre et de voir » avant d’appeler votre médecin. La Suède a même inventé un verbe pour cela : avvakta ! Là encore, je trouve l’idée plutôt bonne car en France, il me semble que nous avons tendance à nous ruer chez le médecin un peu vite. Il faut dire aussi que nous avons bien souvent besoin d’un certificat médical pour justifier d’une absence au travail pour garder notre enfant malade ou pour ne pas payer la cantine. En Suède, grâce au climat de confiance ambiant, les parents peuvent s’absenter de leur travail jusqu’à cinq jours sans justificatif. Et ça, ça me paraît être une belle mesure pour désengorger les cabinets médicaux. En cas d’urgence, c’est également le 1177 qu’il faut contacter et qui se chargera de prévenir l’hôpital de votre arrivée. Vous trouverez également un grand nombre d’informations médicales (dont certaines en anglais) sur leur site 1177.se.

Question frais de santé, la Suède a adopté un système particulier où les patients paient leurs consultations et frais de santé à hauteur de 1200 SEK par an environ (110 €). Au-delà, vous ne paierez plus rien. En contrepartie, il n’existe pas de mutuelle donc pas de frais mensuels à verser en plus. A savoir que les soins médicaux des enfants sont totalement pris en charge y compris les frais dentaires jusqu’à 19 ans.

Chez le dentiste aussi nous avons eu une mauvaise expérience puisque j’ai dû faire des pieds et des mains pour obtenir un rendez-vous en urgence pour ma fille qui se plaignait d’une forte douleur. Rendez-vous que l’on ne voulait pas me donner sous prétexte qu’elle avait fait son contrôle annuel il y a quelques mois et que tout allait bien à ce moment-là ! Gestion assez étrange de l’urgence où les dentistes sont focalisés sur les contrôles automatiques proposés aux enfants, très utiles au demeurant.

Le suivi des grossesses est assuré dans les « mödravårdcentralen » par des sages-femmes. Tandis qu’après la naissance, les enfants sont suivis jusqu’à leurs 5 ans dans les « barnvårdcentralen ».

A noter que pour les immigrés, la Suède propose la présence gratuite d’un traducteur lors de la consultation médicale. Un vrai plus.

Bref, vous l’aurez compris, malgré les quelques points positifs du suivi médical en Suède, nous avons bien apprécié de retrouver le confort, la confiance et l’efficacité de notre médecin de famille français !

 

 

Petit lexique suédois :

centre médical = vårdcentralen
en doktor = un médecin
boka en tid = prendre rendez-vous
1177 = elva, sju, sju
avvakta = attendre et voir
sjukushet = l’hôpital
en gravididet = une grossesse

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *