Les pepparkakor

Les pepparkakors sont des petits biscuits croquants aux épices dégustés à la période de Noël dans les pays scandinaves.

Ils ont même leur fête en Suède : le 09 décembre.

  • Un peu d’histoire

L’origine des pepparkakor remonterait à 1700 avant JC en Mésopotamie (quand même !). Par la suite, il semble que les soldats romains appréciaient d’emporter ces petits gâteaux sur le champ de bataille car ils se conservaient longtemps. Au Moyen-Age, les pepparkakor étaient très courants en Allemagne et en Angleterre. Puis ils auraient été importés en Suède dans les années 1300.

Mais ce serait vers le milieu du XVème siècle dans le monastère de Vadstena, dans le sud de la Suède, que des religieuses auraient décidé d’ajouter des épices à la recette originale pour mieux digérer. Les pepparkakor tels que nous les connaissons aujourd’hui étaient nés !

Au départ, on ne trouvait que du gingembre, des clous de girofle et de la cannelle dans les pepparkakor. Au fil du temps, d’autres épices sont venues améliorer la recette originale : poivre, cardamome, anis, fenouil, piment.

Outre ses effets positifs sur la digestion, le pepparkaka (prononcez « peppeurkôka ») aiderait également à garder la bonne humeur. C’est d’ailleurs le traitement qui avait été prescrit au roi Hans. Espérons que cela ait été efficace !

  • La recette

Traditionnellement, ils sont préparés en famille. Notre voisine Helen y consacre par exemple chaque année tout un dimanche, et avec l’aide de ses enfants, elle en prépare des centaines ! Et si on faisait comme elle ?

Ingrédients pour une centaine de pièces :

150 g de beurre pommade – 125 g de sucre blanc – 75 g de sucre de canne – 50 g de mélasse – 150 g de golden sirup (ou sirop d’érable) – 150 g de crème fraîche – 550 g de farine de blé type 55 (ou de farine sans gluten) – 1 jaune d’oeuf – 1 cuillère à soupe de cannelle – 1 cuillère à café de gingembre en poudre – 1 bonne pincée de clous de girofle en poudre – une pincée de cardamome – une pincée de piment en poudre – 1 pincée de sel – 1 cuillère à café rase de bicarbonate de soude – le zeste d’une moitié d’orange ou de citron (ou 3 gouttes d’huile essentielle de bergamote)

 La veille :

1. Fouettez le beurre pommade avec le sucre blanc, le sucre de canne, la mélasse, le golden sirup – la crème fraîche et le jaune d’oeuf.

2. Mélangez toutes les épices, le sel, le zeste d’orange (si vous utilisez de l’huile essentielle, incorporez-la à l’étape précédente) et le bicarbonate de soude dans un bol. Ajoutez-les à la préparation et mélangez bien.

3. Versez en une seule fois la farine et mélangez avec une spatule en bois afin d’obtenir une préparation bien homogène.

4. Divisez le pâton en quatre morceaux et écrasez-les entre du film alimentaire de façon à former des disques d’une épaisseur d’un centimètre. Réservez au réfrigérateur toute la nuit.

Le lendemain :

5. Préchauffez le four à 170°C. Etalez finement le premier disque de pâte sur un plan de travail fariné (environ 3 mm). Prélevez les biscuits à l’aide d’emporte-pièces et posez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Faites cuire 11 minutes. Pas plus car les pepparkakor ne doivent pas trop brunir.

Pour le glaçage, vous pouvez utiliser des sucres colorés en tube, ou préparer un glaçage rose à partir de betterave ou un vert à partir de thé matcha.

Les formes traditionnelles de ces petits gâteaux de Noël sont le sapin, le coeur, le cochon (symbole de fertilité), l’étoile, la chèvre de Noël…

A stocker dans une belle boîte en métal, à accrocher au sapin ou à assembler pour former une belle maison !

 

Petit lexique suédois :

en kaka = un gâteau
en pepperkaka = gâteau aux épices
Pepparkakans dag = fête du pepparkaka
ett recept = une recette
kanel = cannelle
ingefära = gingembre
nejlika = clou de girofles

 

2 thoughts on “Les pepparkakor

  • 4 décembre 2018 at 8 h 18 min
    Permalink

    Miam, miam……

    Reply
  • 4 décembre 2018 at 12 h 57 min
    Permalink

    merci pour la recette ! je vais tester !!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *